mercredi 6 février 2013

Le fils de Poséidon a temporairement remplacé l'esprit de Rambervillers...

Je suis allé ce we cherché le lot qui m'avait été adjugé dans la vente dont je vous ai parlé lors de mon dernier billet.. Non ce n'est pas le vase fougères de Gruber... ce n'est même pas une céramique de Rambervillers.
Gruber était ce weed-end "inaccessible" avec mes moyens, le vase fut adjugée 4379 euros incluant une commission d'achat de 25,116%.
Mais j'avais repéré un groupe en grès typique art déco d'inspiration mythologique. Triton, fils de poséidon  est représenté en train de souffler dans sa conque. Il est accompagné d'une néréide les yeux fermées, apaisée par le son de la conque, comme les flots qu'il a l'habitude de commander.



La pièce possédait une marque , non signalée dans le catalogue qui me rappelait vaguement quelque chose. J'avais pu rapidement mettre un nom, le M et G m'ont fortement aidé mais je n'étais pas sûr à 100%.



J'ai très vite eu la confirmation qu'il s'agissait effectivement d'une céramique de Maurice Gensoli (1892-1974).
Cette acquisition faite à bon prix illustre l'intérêt de la lecture. Tout collectionneur se doit  en effet d'en savoir le plus possible sur ce qu'il collectionne. Il dispose de nombreuses occasions pour apprendre mais le lecture reste le meilleur moyen pour acquérir des connaissances.
 Au delà du plaisir, ces lectures associées à une bonne mémoire photographique sont les ingrédients indispensables pour établir une collection dans les meilleurs conditions.
Maintenant le domaine de la céramique est si vaste, il est indispensable de focaliser son intérêt et de garder un fil conducteur à sa collection...dans ces conditions est il vraiment cohérent de garder cette céramique de Gensoli quelque soit l'interêt et le plaisir qu'elle me procure?





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire